LES SECTIONS DU FORUM CIVIL


11 SECTIONS DU FORUM CIVIL DU BASSIN ARACHIDIER INTERPELLENT LE FUTUR GOUVERNEMENT


Le Forum civil s’interroge. Il s’interroge sur la politique agricole du Sénégal, notamment en matière de processus de réception et de distribution de semences, des intrants et du matériel agricole. D’où l’interpellation faite au futur gouvernement.

Plus d’une dizaine de sections du forum civil du bassin arachidier se sont réunies, hier, à Kaffrine, pour échanger sur le processus de réception et de distribution de semences, d’intrants et de matériel agricole au Sénégal. Cette rencontre fait suite à la sortie de l’entité susmentionnée du 9 octobre 2018, pour attirer l’attention du gouvernement Dionne ii sur la nécessité de faire preuve de transparence. cela, en produisant des informations exhaustives sur «les 78 milliards de francs CFA consentis pour l’acquisition d’équipements et de matériel agricole mais aussi sur les 302 milliards de francs CFA investis dans l’achat de semences, de fertilisants pour subventionner les prix aux producteurs». la réunion a aussi porté sur sa demande adressée au gouvernement pour publier «la liste des grands producteurs», bénéficiaires des différents mécanismes de subventions sur les intrants (engrais, semences, matériel agricole), normalement destinés à booster la production agricole du pays. Aussi, de faire une évaluation exhaustive des ressources allouées à l’équipement rural, aux semences et autres intrants. «A ces interpellations, le gouvernement Dionne ii, par le biais de son ministre de l’agriculture, avait décidé de répondre par la diversion en prêtant au forum civil des propos qu’il n’a jamais tenus», a-t-on mentionné dans un communiqué sanctionnant ce conclave regroupant les sections de Boulel, Mbirkilane, Kaffrine, Malem Hodar, Koungheul, Fatick, Foundiougne, Gossas, Kahone, Kaolack et Guinguenéo.

Ainsi, vu la situation d’inégalité sociale alarmante que vivent les populations rurales, les sections du forum civil du vieux bassin arachidier ont décidé de s’impliquer directement pour que la transparence soit une réalité dans le processus de réception, de distribution de semences et d’intrants agricoles dans le monde rural, au sortir de l’atelier de sensibilisation et d’échange sur cette situation. en effet, le forum civil a non seulement constaté «la qualité souvent douteuse des semences» mais aussi «des quantités de semences inférieures aux besoins exprimés». dans le lot des anomalies, constatées dans la mise en œuvre de la politique agricole, figure, en bonne place, «le retard dans la livraison des semences et des intrants et le clientélisme dans la mise à disposition des semences, engrais et matériel agricole».

Une «économie mafieuse, entretenue par certains opérateurs…»

La structure a aussi relevé : «l’iniquité dans le traitement entre communes rurales et communes urbaines», ainsi que «des soupçons de fraudes dans les attestations des semences dites certifiées», en sus de «l’économie mafieuse, entretenue par certains opérateurs qui s’adonnent au système de vente-rachat ruineux pour les populations rurales et l’etat». il en est de même de «l’opacité dans le processus d’attribution des agréments aux opérateurs» et de «la pression foncière sur l’espace agricole due à l’urbanisation, à l’investissement industriel, minier, énergétique…».

Egalement, «l’existence de prête-noms qui permet à des non ayant droits de bénéficier indûment de matériel agricoles, semences et d’engrais, etc.». Pour corriger ces manquements dans la politique agricole au Sénégal, le forum civil du bassin arachidier a recommandé au prochain gouvernement d’«assurer une plus grande transparence dans le processus de réception et de distribution des semences et des intrants agricoles».aussi, «d’assurer aux paysans des semences de qualité». le forum civil veut aussi «encourager les paysans à participer aux coopératives agricoles» en assurant de «garantir d’une meilleure sélection et d’un meilleur contrôle des acteurs intervenant dans le secteur (gérants de secco, délégués de quartier, chefs de village etc.)».

 Pour les camarades de Birahim Seck, le fait de «Renforcer la présence de la société civile dans le processus», en vue de «mettre en adéquation les lieux de distribution et la domiciliation des bénéficiaires», peut contribuer à «assurer plus de transparence dans le processus d’attribution des agréments». Cela, peut, en outre, «protéger les paysans contre les racheteurs véreux présents tout au long du processus de distribution, etc.»

Guerre des magistrats: Birahim Seck réclame l’ouverture d’une enquête et l’audition des juges Kane et Dia
La « guerre » entre les magistrats Yaya Amadou Dia et Amadou Kane a rajouté une couche sur une justice
Read more.
Casablanca : le cri du cœur des chauffeurs sénégalais bloqués à la frontière marocaine
Bloqués au Maroc, les chauffeurs sénégalais ruent dans les brancards pour dénoncer leur situation au niveau de la frontière marocaine.
Read more.
Rapports de L’IGE : Le Forum civil dissèque les documents et parle de violation flagrante de la loi par l’organe
Le Forum civil, en sa qualité de représentant de la section sénégalaise de Transparency international, a tenu une conférence de
Read more.
Ndiaganiao / Le Conseil municipal demande à Babacar Ngom de rétrocéder les terres des paysans de Ndengler.
À moins de quelques heures de la communication du patron de la Sedima, voilà qu’enfin le maire de la commune
Read more.
Birahime Seck (Forum Civil) sur le litige foncier impliquant Babacar Ngom : « Il y a une volonté de vouloir
Une déclaration qui survient quelques jours après que des observateurs ont mis en garde contre « des risques de division
Read more.
Sur demande d’un Collectif : L’Ige saisie d’une dénonciation de spéculation foncière dans la Commune de Médina Wandifa.
Monsieur le Vérificateur général François Robert Lat Collin, Je viens, par la présente, auprès de votre autorité, faire une dénonciation
Read more.
Foncier : Cette lettre de décharge contre la remise d’argent qui accable le maire de Madina Wandifa
Sur la reconnaissance signée par l’édile, nous pouvons lire : « Je soussigné, Monsieur Malang Séni Faty, Maire de la
Read more.
Commande de 2 milliards en équipements via un privé : L’intersyndicale de la Pna dénonce une “grosse nébuleuse”
L’achat d’équipements et de médicaments d’une valeur de 2 milliards dans le cadre de la riposte contre le Covid-19 n’a
Read more.
Utilisation De L’Artémisia : Les Comités Scientifique Et Éthique N’ont Pas Donné De Feu Vert
Le Professeur Daouda Ndiaye, chef du Service de Parasitologie Mycologie de l’Université Cheikh Anta Diop danse-t-il plus vite que la
Read more.
Les vérités du soignant Seydi et la volonté des administratifs d’étouffer la réalité des hôpitaux.
Si les administratifs du Ministère de la Santé en veulent au Professeur Seydi, ils ont complètement tort. C’est une attitude
Read more.