LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : LE FORUM CIVIL PRÉCONISE LA MISE EN PLACE D’UN CADRE DE CONCERTATION

0
156

Dakar, 29 jan – Le Forum civil, antenne sénégalaise de l’ONG Transparency International, propose la mise en place d’un cadre de concertation pour définir un Plan de progression efficace (PPE), en vue de porter le score du Sénégal en matière de lutte contre la corruption au niveau de pays comme le Rwanda, la Namibie ou l’Ile Maurice.
“Ce plan doit être négocié entre l’exécutif, le Parlement, la justice, l’OFNAC, le secteur privé, la société civile et les médias”, a souligné le coordonnateur national du Forum civil, Birahim Seck, mardi, au cours d’un point de presse. 
Le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont cités pour la deuxième année consécutive par Transparency International parmi “les principaux agents d’amélioration de l’Indice de perception de la corruption (IPC)” en Afrique Subsaharienne.
“Au cours des six dernières années, la Côte d’Ivoire est passée de 27 points en 2013 à 35 points en 2018, tandis que le Sénégal est passé de 36 points en 2012 à 45 points en 2018”, peut-on lire dans le nouveau rapport publié mardi par Transparency International. Le Plan de progression efficace proposé par le Forum civil “comprendrait trois axes’’ dont le premier s’articule “autour de la nécessité de compléter le dispositif juridique et de lutte contre la corruption, notamment en adoptant des lois sur l’accès à l’information, sur la prévention des conflits d’intérêts (…) et sur l’interdiction aux agents des régies financières de faire de la politique”, a expliqué Birahim Seck. Le second axe consiste à “travailler à changer le comportement des acteurs de la gouvernance pour plus d’intégrité, notamment en mettant en œuvre des programmes d’éducation à la citoyenneté active”, a-t-il ajouté. “Le dernier axe recommande de faire des sanctions positives pour célébrer l’intégrité et établir un ordre de distinction national sur la question et des sanctions négatives notamment en luttant contre l’impunité”, a indiqué Birahim Seck. De même, le Forum civil recommande “la reforme et le maintien de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) en la rendant conforme aux standards internationaux”, a fait savoir M. Seck.
  La section sénégalaise de Transparency international recommande par ailleurs aussi à l’Inspection générale d’Etat (IGE), à la Cour des comptes, à l’Office National de lutte contre la fraude et corruption (OFNAC) et l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) “de publier les rapports d’audits et de reddition des comptes qu’ils doivent aux populations conformément à la loi”, a indiqué Birahim Seck.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here